Pschit, abracadabrantesque : quand Chirac répondait sur les "affaires"
souvenirs souvenirs

Pschit, abracadabrantesque : quand Chirac répondait sur les "affaires"

Bréviaire de l'esquive télévisée

Réservé à nos abonné.e.s
Les affaires rattrapent (enfin ?) Jacques Chirac. Après toutes ces années, c'est finalement celle des chargés de mission de la Ville de Paris qui devrait amener l'ancien président de la République devant le tribunal correctionnel, pour "abus de confiance" et "détournement de fonds publics". Cette décision, prise par la juge Xavière Siméoni, est le point d'orgue de quinze années d'affaires politico-judiciaires visant les mandats de l'ancien maire de Paris. Quinze années marquées aussi par des interviews présidentielles, dans lesquelles les affaires ont été abordées, parfois longuement. Comment les journalistes interviewaient-ils le président d'alors sur ces questions ? @si a ressorti ses archives.

Les affaires rattrapent (enfin ?) Jacques Chirac. Après toutes ces années, c'est finalement celle des chargés de mission de la Ville de Paris qui devrait amener l'ancien président de la République devant le tribunal correctionnel, pour "abus de confiance" et "détournement de fonds publics". Cette décision, prise par la juge Xavière Siméoni, est le point d'orgue de quinze années d'affaires politico-judiciaires visant les mandats de l'ancien maire de Paris. Quinze années marquées aussi par des interviews présidentielles, dans lesquelles les affaires ont été abordées, parfois longuement. Comment les journalistes interviewaient-ils le...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.