Presse : ventes numériques en hausse
Brève

Presse : ventes numériques en hausse

Le numérique au secours du papier ? Depuis le temps qu'on le dit, cela est peut-être en train d'arriver. C'est du moins, ce qui ressort des chiffres de diffusion des quotidiens nationaux. Pour la première fois, l'augmentation des ventes numériques est équivalente aux pertes sur les ventes d'exemplaires papier.

Historique ? Pour la première fois, les ventes numériques de certains quotidiens sont équivalentes au nombre de ventes papier perdues. C'est Erwann Gaucher (récemment invité de notre émission) qui le relève sur son blog. Et le phénomène est à la fois belge et hexagonal. Gaucher prend d'abord l'exemple du Soir, le quotidien belge. "Les ventes papier du Soir souffrent : -4,63% en 2012 (74 607 exemplaires contre 78 226 en 2011). Mais dans le même temps, sa diffusion digitale a fait un bond de près de 400%, passant de 1 178 exemplaires quotidien à 4 517". Ainsi, les ventes numériques nouvelles ont couvert la perte des ventes "physiques". Puis, s'appuyant sur les chiffres de l'OJD (l'organisme qui certifie la diffusion des journaux en France), Gaucher donne les chiffres pour les quotidiens français. Libération, par exemple, s'en sort très bien. En effet, sur l'année 2012 -année électorale pourtant - le journal a perdu 4445 ventes papier.

Dans le même temps, le quotidien a vu ses ventes numériques doubler pour atteindre 8899 exemplaires écoulés chaque jour. Sur un an, le gain des ventes numériques est en moyenne de 4302 exemplaires. Soit quasiment le même chiffre que celui des pertes des ventes sous format papier.

Même constat pour le Figaro, dans "le vert" au niveau de sa diffusion globale grâce justement à ses ventes numériques. "Le gain de 4 076 exemplaires vendus au format numérique rend le phénomène d'autant plus intéressant à observer. Ce sont ces ventes numériques qui permettent au Figaro d'être l'un des seuls quotidiens nationaux à terminer l'année 2012 dans le vert côté ventes. S'il ne devait compter que sur ses ventes papier, le journal de Serge Dassault aurait terminé l'année en très léger recul (323 170 exemplaires vendus chaque jour contre 326 170 en 2011). Avec la progression des ventes numériques, ce léger recul devient une légère hausse".

Autre fait intéressant, le cas du Monde. En effet, malgré une diffusion globale composée de 8% de ventes numériques, le quotidien n'est pas parvenu, en 2012, à compenser totalement ses pertes sur le papier avec des gains sur le numérique. En effet, le journal a perdu quelques 15 966 acheteurs du papier pour ne gagner "que" 8957 acheteurs numériques.

Les autres quotidiens comme les Echos, La Croix ou l'Equipe sont aussi en forte progression numérique. Seuls, L'Humanité et Aujourd'hui en France n'ont pour le moment pas su profiter de ce train.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.