Presse locale : mutineries contre des éditos réacs
article

Presse locale : mutineries contre des éditos réacs

Réservé à nos abonné.e.s
Au Courrier de la Mayenne, pour la première fois, des élus se sont exprimés publiquement contre les éditoriaux jugés homophobes du propriétaire et ex-dirigeant de l'hebdomadaire. Chez Sud Ouest, un communiqué syndical interne a été envoyé suite à un éditorial jugé sexiste. Retour sur des mutineries révélatrices.

Bruno Dive est l'un des trois éditorialistes maison du quotidien régional Sud Ouest. Ce 7 octobre, dans les colonnes du journal,  il s'énerve contre le texte sur l'IVG débattu à l'Assemblé nationale. "Ces nouveaux apprentis sorciers n’ont rien trouvé de mieux que de proposer l’extension du délai pour pratiquer une IVG de douze à quatorze semaines. Dans la foulée, ils veulent revenir sur le droit de retrait pour les médecins ou personnels hospitaliers qui réprouvent l’avortement." L'éditorial choque une partie de la rédaction. Nombre de journalistes ont en mémoire un autre éditorial de Dive, le 11 septembre, sur les sapins de Noël du nouveau maire écologiste de Bordeaux, et rappelant les élus écologistes, dont l'élue pari...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Quand les médias se pillent sans le dire

De la circulation circulaire de l'information

SNJ

Rififi entre le Canard enchaîné et la Nouvelle République

Le quotidien régional aurait révélé le nom d'une source

Le cratère de Beyrouth ne fait pas 43 m de profondeur

Contre-enquête sur un chiffre à succès

Paty : les analyses surprenantes de la presse progressiste US

Le New York Times et le Washington Post oublient les enjeux du djihadisme

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.