Pour célébrer l'armée, Drucker n'a rien inventé
souvenirs souvenirs

Pour célébrer l'armée, Drucker n'a rien inventé

Faire pleurer les familles : cinquante ans plus tôt, déjà...

Réservé à nos abonné.e.s
Qui a dit permanence des dispositifs ? Lorsque la télévision se penche sur la guerre, elle semble, comme par réflexe, user toujours des mêmes trucs pour impliquer le téléspectateur. Par exemple pour le sensibiliser au sort du soldat parti sur le front, si loin des siens, mais non coupé de la communauté nationale.

Qui a dit permanence des dispositifs ? Lorsque la télévision se penche sur la guerre, elle semble, comme par réflexe, user toujours des mêmes trucs pour impliquer le téléspectateur. Par exemple pour le sensibiliser au sort du soldat parti sur le front, si loin des siens, mais non coupé de la communauté nationale.

L'an dernier, nous avions déjà pointé l'étonnante résonance entre les images tournées par les télés en Afghanistan, et leurs grandes sœurs, vieilles de cinquante ans, réalisées pendant la guerre d'Algérie. Dans un article et une émission, nous avions comparé des séquences tou...

Il vous reste 71% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.