Pernaut sur Bettencourt : un "site Internet" et ses "rumeurs"
Brève Vidéo

Pernaut sur Bettencourt : un "site Internet" et ses "rumeurs"

Pas un média ne reste insensible aux dernières révélations de Mediapart sur l'affaire Bettencourt-Woerth-Sarkozy, à commencer par le journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut, sur TF1, qui l'introduit... à sa façon.

Cette édition du journal de TF1 diffuse un reportage consacré à ce rebondissement, mais étonne à plusieurs titres. Pernaut a sa hiérarchie : le reportage est diffusé en cinquième position, derrière les prévisions météo, les restrictions d'eau pour les agriculteurs de Loire-Atlantique, le traditionnel microtrottoir sur les résultats du bac et la réforme du budget de l'Etat.


Pour Pernaut, ces informations restent des "rumeurs", "une nouvelle fois lancées par un site Internet", dans lesquelles "une ancienne comptable de Madame Bettencourt affirmerait avoir versé de l'argent liquide à Eric Woerth". Les réactions des interessés ne se font pas attendre : "Eric Woerth se dit «outré» par ses soupçons" et Nicolas Sarkozy "dénonce des «calomnies sans réalité»".

picto Pernaut reste bien prudent...

Informations qualifiées de "rumeurs", de "soupçons", colportées par un '"site Internet" qui n'est pas nommé. A ce lexique s'ajoute l'emploi du conditionnel qui rend hypothétiques les déclarations de Claire T. Le commentaire de la journaliste qui a réalisé le reportage, est plus neutre : Mediapart est cité, et le conditionnel ne subsiste que dans l'exposé des faits.

L'information avait pourtant paru essentielle au matinaute Schneidermann, et sa chronique y est entièrement consacrée

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.