Péché et rédemption de Sexion d'Assaut
article

Péché et rédemption de Sexion d'Assaut

Comment un groupe rap homophobe est devenu porte-parole de la lutte contre l'homophobie

Réservé à nos abonné.e.s
Le groupe de rap Sexion d'Assaut a donné, vendredi 5 novembre, le dernier concert de sa tournée, au Zenith de Paris. Cette tournée a été marquée par de nombreuses annulations, après les propos homophobes tenus par certains membres du groupe.

En juin, une interview des musiciens est publiée dans un magazine spécialisé : International Hip hop, dans lequel ils se disent, "100% homophobes". Les propos passent inaperçus: le magazine est confidentiel. C’est sur la toile, via Twitter et des blogs, qu’ils réapparaissent, quatre mois plus tard. Après quelques maladroites tentatives de dénégations, le groupe a trouvé une voie de sortie, en se muant en porte-parole de la lutte contre l'homophobie.

Retour sur l'histoire d'un péché, et d'une rédemption.

Tout commence avec une interview qu’il accordent, en janvier dernier, à un magazine spécialisé...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.