Pascal Praud "aime la contradiction" dans le journal de son patron Bolloré
Brève

Pascal Praud "aime la contradiction" dans le journal de son patron Bolloré

En 2017, les synergies de l'empire Bolloré se portent toujours aussi bien. Pascal Praud, animateur de la chaîne iTELE, a été interviewé ce matin dans Direct Matin pour promouvoir sa nouvelle émission de débat, L'heure des pros. Et y exposer son goût de la contradiction, dans un journal détenu par son patron Vincent Bolloré.

Pascal Praud aime la contradiction. A tel point que pour promouvoir sa nouvelle émission de débat matinale sur l'antenne d'iTELE, l'animateur est allé se frotter aux questions des journalistes de... Direct Matin, propriété de Bolloré (qui rappellons-le, possède aussi le groupe Canal, et donc iTELE). Le quotidien, qui promeut depuis des années les bonnes oeuvres du curé préféré de Bolloré, et qui adore le Grand Journal de Canal+, est coutumier du fait. Pas de raison, donc, que les choses changent en 2017.

Le résultat ? Une interview-promotion d'une page entière (avec un appel en une du journal) titrée : "J'aime la contradiction", avec des questions piquantes telles que "Vous êtes célèbre grâce au sport. L'actualité vous manquait-elle ?", "Comment fait-on chaque jour pour se renouveler ?" ou encore "Comment vous démarquez-vous des autres talk-shows ?". Et des réponses à l'avenant : Praud a toujours eu "le goût d'essayer de faire des choses différentes", "aime le débat" et "a un esprit de contradiction". Mieux : pour sa nouvelle émission, il "essaye de choisir des thèmes que les autres émissions ne traitent pas, tout en restant grand public".

La preuve avec le débat de la veille, organisé le 23 janvier dans son émission et consacré à "la guerre entre les deux gauches" entre Valls et Hamon. Soit exactement le même thème que dans les émissions Bourdin Direct, C à Vous ou C dans l'air, diffusées le même jour sur des chaînes concurrentes. Cela ne lui est pas soufflé par le journaliste de Direct Matin, qui ne rappelle pas non plus dans le corps de son article que le patron de son journal, Bolloré, est le même que celui d'iTELE. Mais promis, Praud aime la contradiction.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.