"Ouest-France" tire (et retire) le portrait d'un pédocriminel
article

"Ouest-France" tire (et retire) le portrait d'un pédocriminel

Réservé à nos abonné.e.s
Le quotidien "Ouest-France" aurait sans doute préféré que son portrait d'un citoyen engagé ne soit pas brandi dix jours plus tard devant un tribunal. Le citoyen en question, déjà condamné en 2017 et en 2019, a de nouveau extorqué des photos de mineures dénudées sur internet . Plutôt que d'assumer sa bévue, "Ouest-France" a préféré supprimer discrètement son article sur le web.

Se voir l'objet d'un portrait dans une édition locale du plus important des quotidiens régionaux, Ouest-France, est toujours un honneur. Le 30 septembre, le cahier local de son édition briochine (de Saint-Brieuc) s'ouvrait sur celui de Maurice Cambreleng (mis en ligne le 29 septembre sur le web), à l'occasion d'un cocktail donné en mairie pour célébrer les "citoyens engagés", notamment ceux de la "réserve citoyenne" lancée en mars 2021 par le nouveau maire de gauche, Hervé Guihard. "Pendant trois mois, de juin à août 2021, Maurice Cambreleng, retraité depuis deux ans, était posté à l'accueil du vaccinodrome de Brézillet, à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor)", écrit alors Ouest-France. Le quotidien rappelle qu'en matière d'engagement, le...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.