Notre émission #PasdeVague : retour sur une controverse
article

Notre émission #PasdeVague : retour sur une controverse

Réservé à nos abonné.e.s
"Les chefs d'établissement ont une lettre de mission qui est tenue secrète". Cette affirmation prononcée par un prof lors de notre émission sur #Pasdevague a fait sursauter plusieurs proviseurs et principaux sur les réseaux sociaux. Qu'en est-il ? On fait le point.

Le mouvement "Pas de vague", sur Twitter, est né de l'indignation des enseignants face à ce qu'ils perçoivent comme une volonté des chefs d'établissement, sous la pression de leur hiérarchie, à ne pas faire de vagues et à limiter les conseils de discipline, même suite à des événements violents. Un type de directive qui figurerait dans un document envoyé aux chefs d'établissement, stipulant les grands axes et objectifs sur lesquels ils sont évalués tous les trois ans. 

Sur notre plateau, vendredi 26 octobre, plusieurs enseignants venus débattre de la médiatisation autour de #PasdeVague ont expliqué ne pas pouvoir répondre en détail sur le contenu exact de cette lettre de mission personnalisée provenant des instances académiques. Ell...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

#PasDeVague, un hashtag pour les réacs ?

"La médiatisation se concentre trop sur la question sécuritaire"

#PasDeVague : le hashtag du ras-le-bol...

... récupéré par le syndicat enseignant le plus à droite

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.