"Much Loved" : présenté à Cannes, interdit au Maroc
article

"Much Loved" : présenté à Cannes, interdit au Maroc

"Communication non maitrisée" d'un film sur la prostitution

Réservé à nos abonné.e.s
Un film interdit par le gouvernement marocain, dont plus de trois heures de rushes se baladent sur Internet depuis quelques jours ? C'est la situation ubuesque vécue par Much Loved, présenté à Cannes et qui s'intéresse au quotidien de plusieurs femmes prostituées dans le Marrakech d'aujourd'hui. Un film que personne -ou presque- n'a vu mais qui a déclenché la colère de milliers de Marocains sur les réseaux sociaux.

Mardi 19 mai. Much Loved, réalisé par Nabil Ayouch, récit du quotidien de plusieurs prostituées dans le Marrakech contemporain, est projeté à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs. A la sortie, les critiques français semblent plutôt conquis. “Une crudité jamais gratuite, sans misérabilisme” pour Le Figaro. Un film en “tous points étonnant”, pour Télérama, qui révèlerait “un monde de fêtes orgiaques, certes cachées mais finalement banales pour les noctambules de Marrakech”. Et enfin une “fougueuse radiographie du microcosme de la nuit marocaine” qui ne ver...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.