Médecins-labos : des nuages dans la transparence
interview

Médecins-labos : des nuages dans la transparence

Marc Rees (PCInpact) traque les failles du décret

Réservé à nos abonné.e.s
Les rapports entre les labos et les médecins enfin transparents ? C'est l'objectif du décret "Sunshine" -paru cette semaine au Journal Officiel - qui oblige les médecins et les labos à déclarer les liens qui les unissent. Une transparence capable d'empêcher des scandales du type Médiator ? Pas si simple, tant les failles du décret sont importantes. C'est ce que nous explique, en vidéo, Marc Rees, rédacteur en chef de PCInpact.

Sunshine. Ce n'est pas le nom du bulletin météo d'@si mais celui d'un décret publié mercredi 22 mai au Journal officiel. Son objet : instaurer une obligation de publicité des liens entre les entreprises de produits de santé et de cosmétiques (en gros, les labos) et les professionnels de santé. Avec ce décret, sera ainsi rendu public tout avantage d'une valeur supérieure ou égale à 10 euros. La nature de cet avantage (un repas, une invitation, un livre....) ainsi que l'existence de conventions (par exemple des conventions de recherche) seront également rendues publiques. Le tout centralisé sur un nouveau site internet. Le but ? empêcher l...

Il vous reste 68% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.