"Ma thèse en 180 secondes" : un an après, que sont devenus les chercheurs finalistes ?
enquête

"Ma thèse en 180 secondes" : un an après, que sont devenus les chercheurs finalistes ?

Dans le privé, à l'étranger, ou...sur les planches

Réservé à nos abonné.e.s
Ils vont parler, en toute simplicité, de la "photolyse asymétrique des molécules chirales d’importance prébiotiques au synchrotron SOLEIL". Ce soir se tient la finale française du concours de vulgarisation scientifique "Ma thèse en 180 secondes". L'an dernier, tous les participants n'étaient pas optimistes sur la suite de leur carrière. Que sont-ils devenus ? @si a retrouvé quatre candidates à l'édition 2014. Elles poursuivent leur doctorat, avec plus ou moins de confiance en l'avenir, à l'image de nombreux jeunes chercheurs de l'hexagone.

"Il faut croire que j'aime les destinées précaires..." Marie-Charlotte Morin préfère en plaisanter. La doctorante, qui va bientôt terminer sa thèse de biologie cellulaire, se verrait bien journaliste scientifique ou intermittente du spectacle. Son nom ne vous dit rien ? Mais si, souvenez-vous : c'est cette chercheuse qui était parvenue à tenir en haleine un parterre de spectateurs (et des millions d'internautes) en leur parlant de... cellules rectales de vers :

Elle qui nous assurait il y a un an envisager de devenir youtubeuse scientifique a presque tenu parole : elle a troqué la vidéo pour les planches, et prépare un spectacle sur l'évolution et l'origine ...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.