Lordon et le "totalitarisme" du "Je suis Charlie" (Hors Série)
Brève

Lordon et le "totalitarisme" du "Je suis Charlie" (Hors Série)

Quel est le point commun entre la mort de Lady Diana, la victoire de la France en Coupe du Monde de football en 1998 et les manifestations "Je suis Charlie" le 11 janvier 2015 ?

"Un effondrement temporaire de toutes les différentiations sociales, tout à fait illusoire", estime Frédéric Lordon, invité de l’émission Dans le Texte de Hors Série (site adossé à @si) pour son livre Impérium. Une "recherche de l’unanimisme" qui a même été "totalitaire" dans le cas de Charlie Hebdo, regrette l’économiste.

"Moi je n’étais pas Charlie et je l’ai dit. Ça ne m’a pas valu que des compliments…" rappelle Lordon (qui s’en était pris, à l'époque, au quotidien Libération, entre autres). Pour lui, la France de janvier 2015 avait même "des airs de Corée du Nord", avec des "panneaux de la taille d’un immeuble" ou des spots au cinéma, avec pour seul message "Je suis Charlie".

Pour voir l'intégralité de l'émission sur le livre de philosophie de Lordon, Impérium, c'est ici, sur Hors-Série.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.