Ligonnès : comment la Provence est passée à l'interrogatif
article

Ligonnès : comment la Provence est passée à l'interrogatif

Réservé à nos abonné.e.s
Samedi matin, l'ensemble de la presse française faisait état de l'arrestation en Ecosse de Xavier Dupont de Ligonnès. Mais seul La Provence a eu la prudence d'assortir l'information de conditionnels et d'un point d'interrogation, à la Une. Le "unier" du journal raconte à Arrêt sur images.

Un ratage complet, ou presque. Vendredi 11 octobre au soir, l'annonce de l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès était annoncée par l'ensemble des médias français. Le lendemain matin, le visage de l'assassin potentiel de sa femme et ses quatre enfants s'étalait en Une de nombreux journaux. Et les titres étaient tous formels : c'est bien l'homme recherché depuis huit ans qui a été arrêté en Ecosse. Tous ? Non. A La Provence, un point d'interrogation s'est glissé derrière "arrêté". Et l'article, en pages intérieures, est entièrement rédigé au conditionnel. 

Ce simple point d'interrogation en Une consacre La Provence, sur les ...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.