Les médias romantisent la fuite de Ghosn
article

Les médias romantisent la fuite de Ghosn

Réservé à nos abonné.e.s
Ce 30 décembre 2019, on apprenait que l'ancien PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, avait violé son contrôle judiciaire et fui le Japon où il était assigné à résidence depuis avril 2019. En France, de nombreux médias oscillent entre fascination romanesque et euphémismes complaisants.

C'est à se demander si les médias français parlent d'une violation de la loi ou du dernier film à rebondissement. L'ancien PDG de Renault-Nissan s'est enfui pour le Liban dans la nuit du 29 au 30 décembre 2019. Libéré sous caution après son arrestation en novembre 2018, il était assigné à résidence à Tokyo depuis avril 2019, avec interdiction de quitter le territoire. Ghosn est poursuivi pour quatre chefs d'accusation, parmi lesquels "abus de confiance" et "sous-évaluation de ses revenus" (voir l'encadré). En fuyant vers le Liban, dont il a la nationalité, l'ex-PDG de Renault-Nissan, qui semble avoir agi sans prévenir ses avocats, a donc violé les conditions de son contrôle judiciaire. 

Les accusations qui visent Ghosn

...

Il vous reste 90% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.