Les gaz de schiste, dans le trou noir de l'info ?
enquête

Les gaz de schiste, dans le trou noir de l'info ?

La presse était au courant, mais n'avait pas creusé le sujet

Réservé à nos abonné.e.s
C'est l'histoire d'un sujet souterrain : le gaz de schiste. Derrière ce terme se cache une forme de gaz naturel enfoui en profondeur et qui nécessite pour être extrait des techniques coûteuses et polluantes. Pionniers depuis dix ans, les Etats-Unis sont devenus en 2009 le premier producteur de cet hydrocarbure, devant la Russie. En France, Jean-Louis Borloo, alors ministre du Développement durable, a délivré en mars 2010 des autorisations à différentes compagnies pour explorer les sous-sols français, notamment dans le Sud-ouest. De l'huile de schiste (pétrole brut prisonnier dans les roches mères) serait également présente dans le sol français.

 

Des gaz à la Une

Mais la conquête de ce nouvel eldorado énergétique pose un vrai problème : les techniques d'extraction sont particulièrement polluantes. Et les décisions du gouvernement semblent avoir été prises en catimini. La polémique a enflé à la fin de l'année dernière, quand des réunions locales se sont tenues pour informer les populations concernées par les zones de test. Puis José Bové est monté au créneau, et la nouvelle ministre de l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, a été prise de court. Dans nos forums, des @sinautes se sont interrogés sur cette "omerta médi...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.