Les complotistes de QAnon s'invitent dans le Telegraph
article

Les complotistes de QAnon s'invitent dans le Telegraph

Réservé à nos abonné.e.s
Le vénérable journal anglais The Telegraph a rapporté une histoire de pédophiles sur Internet qui ressemble curieusement aux éléments de langage d'un groupe complotiste appelé QAnon. Né aux Etats-Unis, ce groupe s'étend en Europe à la faveur de la pandémie.

"Des pédophiles utilisent des emojis de pizza et de fromage comme des codes secrets sur les réseaux sociaux", titre le vénérable quotidien britannique The Telegraph, le 28 août. Dans un article court, le journaliste Mike Wright raconte comment des groupes de parents vigilants, réunis derrière des pages Instagram et Twitter nommées ProtectPD, traquent les pédophiles qui utilisent ces codes secrets pour tromper la vigilance des grandes plateformes du web. Selon India, une Londonienne de 27 ans qui aurait initié le projet, les réseaux sociaux seraient inondés de comptes partageant des photos d'enfants les montrant dans des scènes quotidiennes, notamment à la plage, récupérées depuis les profils de leurs parents.

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Comment rater un documentaire sur QAnon

HBO enquête sur le mouvement complotiste... à la manière complotiste

Twitter bannit Trump... et le web de l'ombre s'épanouit

La censure de l'extrême droite américaine, un risque plus qu'un bénéfice

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.