Le staff très masculin de France Télévisions
Brève

Le staff très masculin de France Télévisions

La nouvelle direction 100% masculine de France Télévisions passe mal auprès des féministes. Hier, Rémy Pflimlin, PDG, a modifié en profondeur la gouvernance du groupe. Emmanuelle Guilbart (France 4) qui était jusqu'ici la seule femme dans le comité de direction, s'en va. Bruno Patino devient directeur des programmes de toutes les chaînes du groupe

.

Hier, Rémy Pflimlin, PDG de France Télévisions, a modifié la "gouvernance" du groupe de télé publique. La réorganisation fait la part belle à quatre hommes : Bruno Patino qui devient directeur délégué aux programmes, aux antennes et aux développements numériques, Martin Adjari qui est nommé secrétaire général du groupe, délégué aux ressources, mais aussi à Pascal Papet, directeur général délégué aux ressources humaines, à l'organisation et au projet d'entreprise. Enfin, le quatrième homme qui bénéficie de la réorganisation est Thierry Thuillier, actuel directeur de l'information, il devient directeur général délégué à l'information et voit son portefeuille quelque peu étendu.

Le collectif La Barbe qui milite pour une meilleure représentation des femmes dans les hautes sphères de pouvoir n'a pas manqué de réagir à ces quatre promotions masculines. "Le 28 août 2012, il y a exactement cinq mois, le collectif féministe La Barbe était venu féliciter pendant sa conférence de rentrée France Télévisions pour son "organigramme frôlant la perfection" (une seule femme, Emmanuelle Guilbart, y figurait alors). Le PDG du groupe audiovisuel public, Rémy Pflimlin, s’était dit "de plus en plus sensible" à la question et avait assuré être "personnellement, extrêmement soucieux que nous puissions faire évoluer les choses". La Barbe poursuit : "La Barbe félicite Rémy Pflimlin pour ses déclarations cohérentes. Puisque oui, les choses ont évolué, et l’organigramme de France Télévisions atteint cette fois la perfection. Aucune femme n'a été nommée autour du Président pour conduire la transformation de l'entreprise".

Plus largement, après les critiques acerbes d’Aurélie Filippetti à l’automne dernier, face à un budget en baisse et en pleine renégociation du Contrat d’objectifs et de moyens, le président de France Télévisions tente de reprendre la main avec cette nouvelle organisation de la direction du groupe. Ce nouvel organigramme va totalement à l’encontre du système qu’il avait mis en place en arrivant à la présidence des chaînes publiques en 2010. A l’époque, Pflimlin avait nommé des patrons de chaînes, à contre-courant de son prédécesseur Patrick de Carolis qui avait supprimé ces postes, justifiant alors ce choix par une volonté de "renforcer" l’identité des chaînes. Aujourd’hui, c’est pour "s’adapter au nouveau contexte technologique, concurrentiel, économique et social de son action" que le président de l’audiovisuel public annonce la création d’un Conseil de présidence et la suppression des directions de chaînes. Seuls les réseaux France 3 et France Ô auront des directeurs. Tous seront rattachés à Bruno Patino. Jean Réveillon, directeur de France 2, et Emmanuelle Guilbart, directrice déléguée aux programmes et patronne de France 4, vont quitter le groupe public.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.