Le président du syndicat des gynécos se prend les pieds dans l'IVG
article

Le président du syndicat des gynécos se prend les pieds dans l'IVG

Réservé à nos abonné.e.s
Un gynécologue, président de la principale organisation du métier, qui assimile IVG et homicide... Depuis mardi, et son interview à Quotidien (TMC), le médecin Bernard Rochambeau est sous le feu des critiques. Et tente de contre-attaquer en parlant de "manipulation". Une accusation qui ne tient pas.

Ses propos ont soulevé une vague d’indignation. Ce mardi, dans l’émission Quotidien (TMC), le médecin Bernard de Rochambeau, président du Syndicat national des gynécologues obstétriciens (Syngof) était interviewé par la journaliste Valentine Oberti. Dans le cadre d’une enquête sur les médecins qui se refusent à pratiquer l’IVG en invoquant leur clause de conscience, Rochambeau exposait son point de vue : "Moi, je fais un métier avec mes tripes. Je me lève à n'importe quelle heure. La nuit, je fais des opérations très difficiles, avec mes tripes. Et donc aux choses auxquelles je ne crois pas, je ne les fais plus." Et le médecin de poursuivre : "Nous ne sommes pas là pour retirer des vies".

Il vous reste 85% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.