Le Monde fait de la retape pour une startup libertine biberonnée par l'école de Niel
Brève

Le Monde fait de la retape pour une startup libertine biberonnée par l'école de Niel

"Le voyage coquin se fait une place dans le tourisme." C’est Le Monde qui nous l’explique dans

un très sérieux article paru ce samedi, dans sa rubrique Economie. "Les paquebots seraient désormais pleins à craquer... de libertins." On y apprend que les mordus d’échangisme, de gang bang et de soirées latex seraient prêts à débourser des sommes folles pour mêler aventures sexuelles et explorations touristiques à l’autre bout du globe.

nouveau media

Appel de fonds

Croisière friponne, périple libertin en train ou en avion, "le voyage libertin semble un créneau très porteur, en plein essor", assure Le Monde, insistant, chiffres à l’appui, sur "le pactole", la "manne imposante" que générerait ce nouveau marché planétaire, en pleine expansion. D’autant que le libertin, explique Le Monde est une bourse fortunée, à tendance CSP+, (un peu comme le lecteur du Monde, en somme), "un client aisé", qui ne recule devant aucun prix pour satisfaire ses désirs.

Avis donc aux investisseurs… et voilà qui tombe bien : car justement une nouvelle "agence de voyage libertine", pleine d’ambition, et, qui plus est "Made in France", est à la recherche de gros sous. "Swingsy.fr, contraction de swinger (échangiste) et de sexy, veut profiter de cette vogue du sexe embarqué", explique Le Monde à ses lecteurs qui précise qu’"après un premier appel de fonds, en juin, de 70 000 euros, Swingsy, valorisé 1,2 million d’euros, a lancé une seconde levée et recherche cette fois 300 000 euros."

300 000 euros? Oui mais, l'agence en question a de grands projets. Et le quotidien de nous livrer dans les moindres détails les projections de croissance de Swingsy : mettre sur les rails un "Orient Express version libertine", lancer des périples aériens coquins en 747, et avant cela créer... son site web. Un site qui "sera aussi décliné en anglais, en espagnol, en allemand et en italien", assure Le Monde qui est allé puiser ces infos à la source, en interviewant la directrice générale de ce futur site en quête de fonds, une certaine Iris de Villars. Qui est donc cette pionnière du voyage libertin ? Le Monde nous éclaire : "A 24 ans, cette développeuse aux longues boucles brunes est issue de la promotion 2014 du «42», l’école d’informatique fondée par Xavier Niel, actionnaire à titre individuel du Monde." Le patron sera content.


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.