Le cas Raoult : accélérer les publications scientifiques ?
article

Le cas Raoult : accélérer les publications scientifiques ?

Réservé à nos abonné.e.s
Le quasi-consensus scientifique en défaveur des études de Didier Raoult sur la chloroquine scandalise le très médiatique auteur Idriss Aberkane, qui critique la lenteur de l'évaluation par les pairs, problématique en temps de pandémie. Il omet de dire que, justement, Raoult a bénéficié de procédures de publication rapides. On vous explique tout.

Depuis que Didier Raoult, le chercheur et médecin de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection, s’est érigé en promoteur très médiatique de l’hydroxychloroquine, à laquelle il ajoute un antibiotique, les éditorialistes se déchirent autour de son cas. 

Les deux études publiées par l’IHU sont presque unanimement critiquées par ses pairs scientifiques, pour leur faible niveau de preuve d'efficacité. Mais l'establishment de la recherche est à son tour violemment critiqué par certains responsables politiques et universitaires, souvent marseillais, mais pas uniquement. L’essayiste, conférencier, chroniqueur au Point et consultant en sciences sociales Idriss Aberkane, parfois présenté à tort comme un chercheur bardé ...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.