La vérité sur Martin et Martine
Brève

La vérité sur Martin et Martine

Tordons le cou aux rumeurs.

Selon les investigateurs du Monde, les vils propagateurs de rumeurs anti-Aubry ne seraient pas à chercher du côté de l'UMP, mais plutôt de la fachosphère, voire même, sacrilège, de quelques socialistes lillois. C'est possible. Cela ne retire rien à la perfidie de Nicolas Sarkozy, à l'origine de l'affaire "Martin et Martine". Faisant allusion au couple Aubry-Brochen, Sarkozy les aurait comparés à "Martin et Martine". Or, a précisé la candidate le week-end dernier, "Martin et Martine, c'est une légende dans le Nord, Martin et Martine sont des géants d'Arras et Martin est un musulman qui s'appelle Hakim et qui doit se marier avec Martine". L'allusion présidentielle aux penchants intégristes de Jean-Louis Brochen serait ainsi transparente.

Martin et Martine
Suivant la piste de cette affaire, mon estimé confrère et ami de Rue89, Pascal Riché, apporte quelques précisions supplémentaires: "l'entourage de Martine Aubry a entretemps enquêté sur le sujet. Pourquoi «Martine et Martin»? Un conseiller d'Aubry a trouvé l'origine et l'a rapportée à celle-ci qui a été choquée de découvrir le sous-entendu présidentiel: «Martin et Martine» sont les deux jacquemarts de l'hôtel de Ville de Cambrai. Or, selon une légende du Nord, Martine était une catholique secrètement amoureuse d'un Maure, Hakim. Un musulman arrivé avec l'armée de Charles Quint. Lorsque leur amour interdit fut découvert, ils furent condamnés à sonner la cloche de la tour de l'horloge avec un marteau. Jusqu'à ce que Hakim se convertisse au christianisme et prenne le nom de Martin".

Cette version, déjà plus complète, est néanmoins encore lacunaire. Je constate avec regret que Rue89 sacrifie ainsi à la simplification en vogue dans les anciens médias. La version complète, retrouvée par @si au prix d'une longue enquête dans la chtiosphère, fait intervenir un personnage décisif, malencontreusement gommé par les transcriptions ultérieures: un vieux prêtre, qui aurait contribué au salut des amoureux, en les remplaçant dans leur corvée de cloches justement par les jacquemarts. C'est dans un grand élan de gratitude spontanée, que Hakim se serait immédiatement converti. On comprend que la Première secrétaire en congé de ses fonctions, ardente combattante de la laïcité, ait expurgé de son récit la perverse intervention de l'ecclésiastique, qui rappelle les pires heures des conversions forcées. Encore que les choses sont peut-être plus complexes encore. Selon d'autres infâmes rumeurs, auxquelles la houblonosphère de l'UMP ne serait pas étrangère, ce ne serait pas un prêtre, mais Cambrinus, roi de la bière, et fondateur de Cambrai, qui aurait sauvé Martin et Martine. L'arrière-pensée de cette rumeur-là n'échappera à personne, pas davantage que les mobiles de Sarkozy à sa propagation. On ne doute pas que les netscouades, et autres brigades de sauvegarde de la e-réputation, auront à coeur de nettoyer le web de ces rumeurs écoeurantes.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.