Koh-Lanta : plainte et enquête
Brève

Koh-Lanta : plainte et enquête

Affaire Koh-Lanta, épisode 2. Au lendemain de la publication de notre article évoquant des accusations contre le médecin et la production, cette dernière a décidé de déposer plainte contre X pour diffamation. Parallèlement à cette plainte et sans lien avec notre article, le parquet de Créteil a ouvert une enquête pour "homicide involontaire".



Hier, la société de production Adventure Line Production (ALP) ne voulait pas répondre à nos questions. Aujourd'hui, elle dépose plainte en diffamation. Dans un communiqué, ALP estime que le "moment de dignité et de recueillement" que constitue le rapatriement du corps de Gérald Babin ce jeudi 28 mars, "a été entaché d'une accusation anonyme, mensongère et odieuse, relayée par différents médias". ALP a décidé de déposer une "plainte en diffamation" car "les propos poursuivis mettent en cause les circonstances du décès, en particulier le rôle du médecin sur le lieu du tournage au moment du drame". Or, d'après la société de production, "toutes les règles de sécurité on été respectées". Et le communiqué de conclure qu'ALP "poursuivra tous ceux qui se permettraient d'instrumentaliser la mort d'un homme pour porter des accusations mensongères et malveillantes".

Communiqué de ALP picto

 

Cette "plainte contre X" devait être déposée à 17h ce jeudi. La production a fait savoir à l'AFP que le "texte ne sera pas communiqué pour le secret de l'enquête".


Parallèlement au dépôt de cette plainte, le parquet de Créteil a ouvert, mercredi soir, une enquête préliminaire pour homicide involontaire afin de déterminer les causes exactes de la mort. L'enquête a été confiée à l'Office central de recherche des violences faites aux personnes de la direction centrale de la police judiciaire. Une autopsie du corps doit avoir lieu demain. Joint par @si, le parquet de Créteil a précisé que le parquet de Paris s'était dessaisi du dossier en raison de la domiciliation du candidat décédé (Villejuif, 94). L'ouverture de cette enquête n'est donc pas liée à la publication de notre article.

Dernier aspect juridique : quelle sera l'attitude de l'inspection du travail, étant donné que les candidats sont liés à la société de production par un contrat de travail ? Contacté par @si avant l'ouverture de l'enquête préliminaire, Jérémie Assous, l'avocat qui a réussi à faire requalifier en contrat de travail les contrats des candidats de télé-réalité, s'étonne de la "carence de l'inspection du travail sur ce drame". Dans d'autres secteurs sur des cas similaires "il y a toujours une enquête". Selon lui, le ministère public et l'inspection du travail vont certainement se "saisir de ce dossier".

Si vous avez raté les derniers éléments de l'affaire, lisez notre enquête : "Mort à Koh-Lanta : un témoignage accuse la production et le médecin".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.