Johnson snobe les intervieweurs pugnaces... et l'emporte
article

Johnson snobe les intervieweurs pugnaces... et l'emporte

Réservé à nos abonné.e.s
Tout juste réélu au Royaume-Uni, Boris Johnson, lors de cette courte campagne électorale, a refusé ou annulé les interviews des journalistes les plus offensifs. Les chaînes de télévision, elles, ont souvent plié face au candidat.

Il est donc possible de fuir les interviews télé les plus délicates, et de remporter triomphalement une élection. Après les législatives de ce jeudi 12 décembre, le premier ministre Boris Johnson dispose désormais de l’appui d’une très large majorité de parlementaires conservateurs. Son refus d’être interrogé par les journalistes réputés les plus compétents des chaînes de télévision britanniques ne lui a donc pas porté tort. L'évitement de certains intervieweurs, et le bras de fer engagé avec leurs chaînes, ont néanmoins été très discutés dans les médias anglais, peu habitués à ce type de comportements politico-médiatiques. Il avait déjà, le 28 novembre, refusé de se présenter (comme le responsable du Brexit party, Nigel Farage) à un débat ...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.