Interdiction de RT, salutaire… ou dangereuse
article

Interdiction de RT, salutaire… ou dangereuse

Réservé à nos abonné.e.s
La présidente de la Commission européenne veut interdire "toute diffusion dans l'UE" des médias d'État russes Russia Today et "Sputnik". La mesure est soutenue par le gouvernement français. Mais rien n'a été dit du cadre légal de cette décision-surprise qui inquiète bien des syndicats de journalistes.

Au soir du dimanche 27 février, la Commission européenne annonce trois mesures supplémentaires de rétorsion contre la Russie poursuivant son offensive en Ukraine. Entre l'interdiction de l'espace aérien aux avions russes, et l'extension des sanctions à la Biélorussie, la présidente Ursula von der Leyen veut "interdire à la machine médiatique du Kremlin toute diffusion dans l'UE", c'est-à-dire que "les médias Russia Today et Sputnik, détenus par l'État russe, ainsi que leurs filiales ne seront plus en mesure de répandre leurs mensonges pour justifier la guerre de Poutine et semer la zizanie dans notre Union". La mesure serait inédite. Elle suscite aussitôt une bruyante approbation, par exemple celle de l'ex-président de Radio France Jea...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.