Inondations au Pakistan : pourquoi la sous-médiatisation
article

Inondations au Pakistan : pourquoi la sous-médiatisation

Réservé à nos abonné.e.s
Mais pourquoi si peu d'images ? Le Pakistan est ravagé par les inondations, depuis la fin du mois de juillet : plus de 1500 morts en deux semaines, mais surtout, plus de 15 millions de personnes sinistrées, dont 6 millions considérées comme en situation de survie. Et les télévisions sont loin d'avoir déployé autant de moyens que, par exemple, lors du séisme en Haïti, en janvier dernier. Directeur de Libération, Laurent Joffrin fustige dans un édito, jeudi, "la pénurie d'images", "l'absence de reportage frappant et émouvant", qui n'ont pas permis de faire prendre conscience de la tragédie, et d'inciter les Français à apporter leurs dons.

@si a regardé à la loupe le traitement de ces inondations par les JT, et a enquêté auprès des rédacteurs en chef.

Les inondations au Pakistan sont-elles les grandes oubliées des JT ? Chacun garde en mémoire les images du séisme d'Haïti : les chaînes avaient dépêché leurs envoyés spéciaux dès les premières heures. Les JT proposaient alors pas moins de quatre ou cinq sujets d'affilée sur le même thème. Et les chaînes appelaient elles-mêmes à la générosité des téléspectateurs pour envoyer leurs dons.

picto Les inondations au Pakistan, oublié...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.