Incroyable, le gouvernement s'attaque aux niches fiscales...
article

Incroyable, le gouvernement s'attaque aux niches fiscales...

comme en 2007, 2008 et 2009 !

Réservé à nos abonné.e.s
A l'attaque ! Cette fois-ci, c'est sûr, c'est la bonne. En Une du Figaro du vendredi 9 avril, on apprend que "François Fillon va s'attaquer aux niches fiscales". En plein débat sur la remise en cause du bouclier fiscal, et alors que les finances publiques affichent un déficit record, le gouvernement a trouvé un nouvel os à ronger aux médias et aux députés UMP en refaisant le coup des niches. En 2009, ces exonérations fiscales ont coûté près de 75 milliards d'euros à l’Etat, alors que l'Impôt sur le revenu ne rapportait "que" 51 milliards. Le gouvernement a donc décidé de s’attaquer aux niches et par la même occasion de fermer le clapet d'une opposition qui dénonce sans arrêt les cadeaux fiscaux.
"Plafonnées", "rabotées", voire "supprimées", les niches vont avoir la vie dure, toutes les pistes pour les limiter vont être étudiées. Et en matière d'études, le gouvernement s'y connait : ça ne fait rien de moins que trois ans qu'il en parle.


(Ré)ouverture de la chasse aux niches

Le Figaro annonce que "Fillon relance la chasse aux niches fiscales" : "On savait les niches fiscales et sociales dans le collimateur du gouvernement. François Fillon a rappelé, jeudi, qu'il n'avait pas l'intention de revoir à la baisse ses ambitions dans ce domaine (sic). Devant les sénateurs, le premier ministre a indiqué une nouvelle fois que le gouvernement comptait proposer «la suppression ou le plafonnement de niches fiscales et sociales». Baisse d'impôts pour dons aux associations, déductions d'intérêts d'emprunt pour un achat immobilier, TVA à 5,5% pour les travaux et autre imposition réduite pour ...

Il vous reste 87% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.