Immigration : Tribalat, la démographe préférée de Le Pen, au crible
enquête

Immigration : Tribalat, la démographe préférée de Le Pen, au crible

Des chiffres justes, mais des données oubliées, et des conclusions infondées

Réservé à nos abonné.e.s
C'est la nouvelle star involontaire de l'extrême droite. Un joker scientifique, brandi par Marine Le pen sur France 2, pour justifier ses thèses sur l'étranger. Son nom ? Michèle Tribalat. Les écrits de cette démographe, spécialiste des questions d'immigration que nous avons déjà reçue sur notre plateau, font les belles heures de la fachosphère. Deux jours après l'émission de Mots croisés où son nom avait été cité, Michèle Tribalat était invitée sur France inter pour participer à un débat sur l'immigration. A cette occasion, la démographe a asséné de nombreux chiffres, qu'on a tenté de vérifier. Verdict ? Ses chiffres sont justes, mais elle oublie des données, et certaines des conclusions qu'elle en tire sont sans fondement statistique.

Il a fallu attendre une heure d'émission, ce lundi 21 octobre, et plusieurs salves du démographe Hervé Le Bras réfutant les propositions de Marine Le Pen, pour que la présidente du FN lâche son joker sur France 2 : "Tout expert que vous êtes, ce que vous dites est totalement contredit par madame Tribalat à qui j'accorde plus de crédit qu'à vos propos qui m'apparaissent une nouvelle fois extrêmement déconnectés de la réalité et je vous conseille de lire son livre, Les yeux grand fermés, car ça vous correspond assez bien".

Et bim ! Le Bras, classé à gauche (et co-auteur habituel d'Emmanuel Todd), avait eu le tor...

Il vous reste 98% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Florian Philippot, itinéraire d’un exhibi-gaulliste

Une enquête de la jeune chercheuse Diane de Vignemont pour Arrêt sur images

Quand la rédaction d'Europe 1 corrigeait Raguenel (en direct)

L'affaire remonte à avril dernier, quand il était adjoint du service politique

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.