Frappé au portefeuille, Hanouna dénonce un deux poids-deux mesures
article

Frappé au portefeuille, Hanouna dénonce un deux poids-deux mesures

Le gendarme de l'audiovisuel moins clément avec TPMP qu'avec les autres ?

Réservé à nos abonné.e.s
Mais pourquoi donc le CSA est-il si méchant avec TPMP ? Après l’annonce de la sanction du gendarme de l’audiovisuel visant C8, Cyril Hanouna se rebiffe. L’animateur a transformé son émission de jeudi soir en tribune, affirmant qu’il serait victime d'un "acharnement" du CSA. Pour "preuve", l’animateur a exhumé une série d’anciens dérapages télévisuels, de France 2 à TF6, qui selon lui ont été épargnés par le gendarme de l’audiovisuel. L’occasion pour Hanouna de dénoncer un deux poids-deux mesures. Qu’en est-il ?

Cyril Hanouna n'est pas content, et il le fait savoir. Après la décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) de frapper C8 au portefeuille en interdisant toute publicité pendant trois semaines avant, pendant et après Touche pas à mon poste, le présentateur de l'émission s'est dit victime d'un "acharnement". Dans la droite ligne du communiqué de C8 qui critiquait la décision, Hanouna a donc consacré une séquence de son émission du jeudi 8 juin à ses malheurs. "Baba" s'en prend au président du CSA, Olivier Schrameck : "Monsieur Schrameck s'est focalisé, je pense, sur TPMP et sur le groupe Canal +". Une complainte appuy&eacut...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.