Florence Cassez, sainte ou complice ?
enquête

Florence Cassez, sainte ou complice ?

Médias français et mexicains brossent deux portraits contradictoires

Réservé à nos abonné.e.s
Florence Cassez a-t-elle été victime d'une machination médiatico-policière pour satisfaire l'opinion publique et l'ambition d'un policier qui avait besoin de résultats, ou bien a-t-elle fermé les yeux sur les activités suspectes de son compagnon, qui a reconnu les enlèvements et les séquestrations qu'on lui reproche ?

Presse française et presse mexicaine ne retiennent pas les mêmes éléments du dossier judiciaire de la Française. Dans une affaire polluée par les constructions médiatiques antagonistes, quels faits retenir ?










En France comme au Mexique, l'affaire Florence Cassez condamnée à 60 ans de prison pour complicité d'enlèvement et de séquestration, fait la Une de la presse quotidienne.


picto Libération lundi 9 mars 2009 avec une photo souvent vue, qui transforme Cassez en icöne enfermée derrière des barreaux sérrés.

France info a même rencontré l'icône. Mardi 10 mars, la station diffusait un reportage de la...

Il vous reste 96% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Rémi Gaillard piège la presse avec un faux OVNI

TF1, LCI, "Paris Match", "Midi Libre", la "Dépêche du Midi"... tombés dans le panneau

Schmitt-Pinot : après la relaxe, l'emballement médiatique

Interviews et conférences de presse en direct, photomontages sur les réseaux sociaux...

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.