Femmes afghanes : haro sur le "silence" féministe
article

Femmes afghanes : haro sur le "silence" féministe

Caroline Fourest et Rachel Khan ciblent les "intersectionnelles", pourtant actives

Réservé à nos abonné.e.s
En France, des voix se revendiquant de "l'universalisme", s'en sont pris aux féministes "intersectionnelles", dénonçant leur silence ou leur hypocrisie face à la situation des femmes en Afghanistan. Alors que les dites "néo-féministes" ont multiplié les prises de position et les engagements depuis la prise de pouvoir des talibans.

Face au retour des talibans au pouvoir en Afghanistan le 15 août dernier, les militantes féministes françaises, notamment celles dites "intersectionnelles" (pour comprendre la distinction entre "universalistes" et "intersectionnelles", lire notre article ici) auraient-elles manqué l'occasion de prendre la parole en faveur des femmes afghanes ? C'est en tout cas la thèse d'un article paru dans le Journal du dimanche (JDD), le 22 août. Intitulé "Silence, on tue à Kaboul", il est signé par l'essayiste Rachel Khan - dont ASI avait fait le portrait en avril dernier. Cette figure du féminisme "universaliste" y dénonce "le silence" des "décolonialistes et féministes intersectionnelles" qui "semblent n'être ni offensées ni indignées" face aux ...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.