Etat d'urgence / COP 21 : l'aveu de Hollande que personne n'a relevé
Brève Vidéo

Etat d'urgence / COP 21 : l'aveu de Hollande que personne n'a relevé

Qu’ont retenu la majorité des médias du livre Un président ne devrait pas dire ça,

à l'origine d’une déflagration médiatico-politique ? Des petites phrases choc parfois sorties de leur contexte : la femme voilée qui sera la Marianne de demain, la lâcheté des magistrats, le trop d’immigration, les footballeurs décervelés, les pauvres surnommés les sans-dents…

Pour autant, comme le soulignent les deux auteurs du livre Gérard Davet et Fabrice Lhomme invités de notre émission de la semaine, certaines phrases de l’ouvrage ne sont jamais sorties et sont autrement plus essentielles. Ainsi, François Hollande avoue s’être servi de l’état d’urgence pour mettre au pas les écologistes pendant la Cop21 – comme on s’en était douté ici. De même, le chef de l’Etat appelle à la liquidation du parti socialiste pour créer à la place… le parti du progrès. Des révélations qui – pour l’instant – n’ont pas suscité beaucoup d’intérêt.

>> L’occasion de voir notre émission avec les deux journalistes du Monde : "On savait qu’on avait une matière inflammable".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.