Et Ahed Tamimi bouleversa l'iconographie de la lutte palestinienne
enquête

Et Ahed Tamimi bouleversa l'iconographie de la lutte palestinienne

L'adolescente blonde et au look occidental est jugée en Cisjordianie

Réservé à nos abonné.e.s
Pour avoir giflé des soldats israéliens, la jeune fille de 16 ans risque aujourd'hui la prison. En l'espace de quelques semaines, Ahed Tamimi, (très) jeune militante palestinienne est devenue une icône en Palestine, mais aussi un phénomène médiatique dont la figure blonde et juvénile attire la curiosité de la presse occidentale. Le fruit d'une stratégie de communication orchestrée de longue date par sa famille.

Adolescente fluette, au regard clair cerné par la fatigue, Ahed Tamimi entre dans la salle d’audience du tribunal israélien militaire d’Ofer, sous l’œil des caméras. Depuis quelques jours, le visage juvénile et les longues boucles blondes de cette jeune fille palestinienne de 16 ans ont fait le tour des médias internationaux qui la dépeignent en nouvelle icône de la cause palestinienne.

En l’espace de quelques semaines, la presse israélienne puis les médias occidentaux ont braqué leurs projecteurs sur cette toute jeune militante palestinienne qui comparaît depuis le 20 décembre devant la justice israélienne en Cisjordanie...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.