En fait, Filoche était bien l'auteur du tweet antisémite
Brève

En fait, Filoche était bien l'auteur du tweet antisémite

Menacé d'exclusion du PS pour avoir posté une image antisémite sur son compte Twitter, Gérard Filoche, qui assurait dans un premier temps n'être pas l'auteur de ce tweet, a affirmé depuis le contraire sur sa chaîne Youtube. Un an plus tard, Filoche a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris.

Dans un premier temps, il n'était pas l'auteur du tweet ci-dessus, posté le 17 novembre au soir, et supprimé 30 minutes plus tard. Sur l'image, Macron au centre lève les bras, un brassard aux couleurs du nazisme au bras, la croix gammée étant remplacée par le symbole du dollar. Le président de la République domine la planète. Derrière lui, trois personnages en lien avec sa carrière, tous Juifs : l'homme d'affaires Patrick Drahi, le banquier et homme politique britannique Jacob Rothschild et l'économiste Jacques Attali. A gauche, un drapeau des États-Unis, à droite, celui d'Israël. Toute l'imagerie antisémite associant les Juifs à l'argent et à un complot de domination de la planète est présente.

"A vrai dire ce n’est même pas moi qui l’ai posté, mais je l’assume. On n’avait pas remarqué le second plan", avait-il répondu dans un premier temps à Libération, au lendemain de la polémique. Le même jour, Filoche avait donné la même version à notre journaliste Hélène Assekour, par téléphone.

Depuis, la version de Filoche, membre du bureau national du PS, a sensiblement évolué. Dans une vidéo postée sur son compte Youtube le 20 novembre, il indique être à l'origine du tweet. "Pour illustrer l'un des tweets, une image se profile", explique Filoche, face caméra, sans dire comment cette image, publiée pour la première fois par le site Égalité et réconciliation le 12 février 2017 s'était "profilée" devant lui. "C'est Macron, au dessus de la planète, un peu dans une position... Je la rajoute. Comme je vais vite, je ne regarde pas le détail de cette image. Elle vient pas de moi, c'est un montage. Je m'endors, on me réveille même pas une demie heure plus tard. Et on me dit : « Attention l'image ! »".

Il continue : "Je vois à ce moment-là le deuxième plan, qui est dans le noir, très sombre. Je l'avais pas vu le premier coup. On me dit que cette photo vient d'un site d'extrême droite. Si j'avais su les deux, je ne l'aurais jamais fait. Immédiatement, j'ai retiré l'image". Après l'avoir postée, donc ?

Mise à jour : le 12 décembre 2018, l'AFP rapporte que Gérard Filoche, poursuivi pour "provocation publique à la haine ou à la violence", a été relaxé par le tribunal correctionnel de Paris. Le parquet lui-même avait requis cette relaxe, estimant que le tweet était une "inconséquence grave", mais que le "doute" subsistait sur "l'intention" de l'ancien membre du PS à commettre le délit.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.