EgyptAir : "Le Soir" vire une journaliste, et enflamme Facebook
enquête

EgyptAir : "Le Soir" vire une journaliste, et enflamme Facebook

Résistante au sensationnalisme, ou "pas opérationnelle" ?

Réservé à nos abonné.e.s
Halte au sensationnalisme. Sur son compte Facebook, dans un message partagé plusieurs milliers de fois, la correspondante au Caire du journal Le Soir a poussé un violent coup de gueule pour dénoncer les méthodes de sa rédaction qui, la veille, lui avait demandé de couvrir la disparition de l'avion Egyptair en axant sur la tristesse des familles et le manque de sécurité de la compagnie aérienne égyptienne. La journaliste a ensuite été virée, par mail, faute de ne pas l'avoir fait. Que s'est-il vraiment passé ? @si a mené l'enquête, entre Le Caire et Bruxelles.



"Attention, pavé colère". Sur son compte Facebook, la journaliste Vinciane Jacquet, photojournaliste, correspondante au Caire du journal Le soir prévient : elle n'est pas contente.

Et pour cause : la journaliste a appris aujourd'hui, vendredi 20 mai, qu'elle n'était plus la correspondante au Caire du journal Le Soir. "Aujourd'hui, on me « remercie ». Je ne suis pas « opérationnelle ». Soit.", raconte-t-elle sur sa page Facebook, au lendemain du crash de Airbus A320 d'EgyptAir reliant Paris au Caire, qui s'est abîmé jeudi au large d'une île grecque avec 66 personnes à bord, dont 30 Egyptiens et 15 Français. La cause du crash de l'avion reste pour l'...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.