Drahi vend SFR Presse : "ce roi de l'optimisation fiscale..." (Cagé)
article

Drahi vend SFR Presse : "ce roi de l'optimisation fiscale..." (Cagé)

Réservé à nos abonné.e.s
Cinq ans après la création de SFR Presse, son idylle avec le groupe Altice se termine. La firme du milliardaire Patrick Drahi (qui possède notamment Libération, BFMTV ou encore RMC) a décidé de vendre son "kiosque numérique" à l'un des leaders de ce marché, Cafeyn. Que dit ce choix de la stratégie de l'un des plus gros groupes de presse français ? Eclairages avec l'économiste des médias Julia Cagé.

Va-t-on vers la fin de l'empire médiatique Drahi ? Après la cession de L'Express à Alain Weill et son plan de "sauvegarde de l'emploi" (PSE) qui prévoyait en octobre de supprimer 26 postes supplémentaires, le transfert de Libération à un fonds de dotation et un nouveau plan social post-COVID prévu au sein de NextRadioTV (BFMTV, RMC...), le groupe Altice a décidé de revendre son "kiosque numérique" SFR Presse pour 5 millions d'euros à la firme Cafeyn. La plateforme, qui permettait aux abonnés SFR de lire gratuitement la presse jusqu'au passage à un modèle payant à l'été 2018, a pourtant longtemps été un outil d'optimisation fiscale pour le groupe, au détriment notamment de la presse indépendante

L'économiste des médias Julia Cagé, égal...

Il vous reste 89% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.