Drahi et Weill au Sénat : (presque) toute la vérité
article

Drahi et Weill au Sénat : (presque) toute la vérité

Drahi "n'intervient pas" dans le contenu des médias du groupe Altice (BFM, RMC). Ah bon ?

Réservé à nos abonné.e.s
Croix de bois, croix de fer, s'ils mentent, ils vendent SFR. Patrick Drahi et Alain Weill, auditionnés au Sénat sur la concentration des médias, sont formels : Drahi "n'intervient pas" dans le contenu des médias du groupe Altice (BFM, RMC), et de toute façon, "rien n'a changé" depuis son rachat des médias fondés par Alain Weill. Si l'ambiance en interne n'a rien de la brutalité bolloréenne, à BFM, on regrette une gestion purement financière, et un sujet tabou : le groupe SFR, propriété... du même Patrick Drahi, et dont Weill a été PDG jusqu'en 2021.

Vincent Bolloré n'a pas le monopole de la concentration délétère du paysage médiatique français : avant lui, il y avait Patrick Drahi. Comme le rappelait Acrimeden 2019, "c'est Patrick Drahi qui a ouvert le bal des concentrations importantes de ces dernières années, en acquérant, à l'été 2014, (...) Libération". Drahi et Alain Weill, à qui il a racheté BFM et RMC, ont tous deux été auditionnés par la commission d'enquête sénatoriale sur la concentration des médias les 2 et 10 février derniers.

Cela fait des années que les activités de Drahi et Weill convergent, le premier ayant peu à peu fait entrer le second&nb...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.