D'où vient la fausse lettre raciste attribuée à Michel Sardou ?
Brève

D'où vient la fausse lettre raciste attribuée à Michel Sardou ?

"Je ne sais pas qui est l'abruti qui s'est servi de mon nom pour déverser son fiel, mais si je le chope il ne va pas regretter le voyage !"

Interrogé par France Info, Michel Sardou a vivement réagi à un texte qui circule sur Facebook. Celui-ci, rédigé à la première personne, présenté comme écrit par le chanteur et se veut une lettre ouverte (et violemment raciste) à François Hollande. "Ce qui est en jeu aujourd’hui est simple, beaucoup plus simple : La France est colonisée par des gens d’origines diverses, on assiste à une destruction de notre civilisation" peut-on y lire, parmi des attaques pêle-mêle contre "les mafias chinoises qui découpent les récalcitrants au hachoir", ou "les Africains polygames". Mais la plupart des saillies concernent l'islam, les musulmans et les Maghrébins qui selon le texte "cassent, pillent, violent, brûlent", ou encore affichent "des drapeaux palestiniens ou autre dans les manifs à Paris".


Publié le 2 janvier sur un profil Facebook de "Robert de Merode" qui se dit habitant de Bruxelles, cette fausse lettre a été partagée depuis plus de 17 000 fois. Mais le texte en lui même est plus vieux : on le retrouve il y a plus de 6 mois sur différents sites d'extrême droite, comme une lettre ouverte à "Mr Hollande" (sic). Ou même bien avant sur des sites québecois ou d'obscurs blogs en 2010, sans que Sardou ne soit jamais mentionné. La première fois que ce texte est associé à Michel Sardou, semble en revanche dater d'il y a quelques jours (le 31 décembre), sur le site "Ashdodcafe.com" qui se présente comme un portail d'information "des francophones d'Ashdod" (ville du sud d'Israël).

Aujourd'hui directement concerné, Sardou a indiqué avoir saisi "des gendarmes spécialisés dans ce genre d'affaires" pour retrouver l'auteur du texte... qui ne faisait en fait même pas référence à Michel Sardou.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.