Diner/DSK : Cambadélis s'en prend au "Monde"
Brève

Diner/DSK : Cambadélis s'en prend au "Monde"

Nouvelle polémique autour d'un diner avec DSK.

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, n'a pas digéré un article d'Ariane Chemin, grand reporter au Monde (que nous recevions il y a quelques semaines sur notre plateau). Reçu mercredi par LCP, Cambadélis a cité nommément la journaliste, expliquant qu'il trouvait "odieux" son article sur la soirée d'anniversaire de la conseillère en communication de crise Anne Hommel, qui a notamment travaillé pour Jérôme Cahuzac et Dominique Strauss-Kahn, rapporte Le Lab.

Dans l'article titré "Pour Manuel Valls et le PS, DSK n’est plus persona non grata", on apprenait lundi que cette fête ne comptait que du "beau monde" puisque outre Cambadélis, on pouvait y croiser le ministre Jean-Marie Le Guen et même Manuel Valls. Mais on y trouvait aussi  plusieurs "relais d'opinion", raconte Le Monde, comme des anciens de la boîte de communication Euro RSCG, "des spécialistes des sondages (tel Brice Teinturier d’Ipsos) et d’innombrables personnalités des médias – Jean-Pierre Elkabbach ou Michel Field, le président du directoire du Monde, Louis Dreyfus…"

"La première étape d'une opération de communication avant le procès ?"

Ainsi que DSK donc, "annoncé cette fois" note sarcastiquement Ariane Chemin, en référence à un autre anniversaire, celui de Julien Dray, où l'ancien directeur général du FMI avait fait une apparition surprise très critiquée à quelques jours de la présidentielle de 2012 (@si vous racontait l'épisode ici). "S’agit-il de la première étape d’une opération de communication avant le procès?" s'interroge cette fois la journaliste, alors que le procès de DSK pour "proxénétisme aggravé en réunion" doit s'ouvrir le 2 février prochain.

Un sarcasme, un titre et une question qui n'ont pas plu à Cambadélis qui y voit "un règlement de compte". "Le problème ce n'est pas le retour de DSK, vous politisez la question. Le papier c'est de dire qu'un certain nombre de personnalités et d'élites fraient en commun. Il dit : "regardez, ces journalistes, ces sondeurs, ces élites, ces politiques qui sont ensemble, surtout quand certains font des conférences pour dire qu'il ne faut pas mélanger les genres", s'est expliqué le premier secrétaire du PS, qui tient à rappeler qu'il était à "l'anniversaire d'Anne Hommel, pas de Dominique Strauss Kahn".

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Dossier DSK, la chute

DSK : de la sodomie à la relaxe

Ces scandales médiatiques qui se dégonflent au tribunal (2)

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.