Deux journalistes accusent "Mediapart" de vol d'informations
article

Deux journalistes accusent "Mediapart" de vol d'informations

Réservé à nos abonné.e.s
Dans le cadre d'une enquête sur SOS Chrétiens d'Orient, trois journalistes pigistes pour "Mediapart" auraient utilisé dans leurs articles des informations livrées par deux journalistes indépendants, sans leur accord et sans les citer. "Mediapart" nie tout vol d'informations..

En juin 2020, plusieurs journalistes français enquêtent sur l'association SOS Chrétiens d'Orient (SOSCO), régulièrement mise en cause pour ses liens avec l'extrême droite française, et avec le régime de Bachar al-Assad. L'association est dans le viseur de la justice, soupçonnée de "complicité de crimes contre l'humanité" et de "complicité de crimes de guerre" en Syrie. Du côté de Mediapart, trois journalistes indépendants enquêtent : Élie Guckert, Ariane Lavrilleux (collaborateurs réguliers du site d'investigation) et Franck Andrews. De leur côté, deux autres journalistes indépendants, Stéphane Kenech et un collègue qui souhaite rester anonyme, travaillent sur le même sujet. Selon Stéphane Kenech, joint par Arrêt sur images, Franç...

Il vous reste 93% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

"Marianne" tire (encore) sur "Reporterre" et "Mediapart"

Accusés de complaisance envers deux sociologues trop "militants"

Jean-Éric Branaa : "expert" des États-Unis et serial-plagieur

Du plagiat dans ses livres, ses tweets... et même sa thèse

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.