Des chercheurs refusent d'être "pistés" par l'éditeur scientifique Elsevier
enquête

Des chercheurs refusent d'être "pistés" par l'éditeur scientifique Elsevier

Accord bloqué avec les bibliothèques universitaires

Réservé à nos abonné.e.s
Situation bloquée. Les bibliothèques universitaires et les chercheurs ne savent plus qui doit payer une partie de leurs revues scientifiques depuis maintenant plus de deux mois. Le contrat qui les liait au prospère groupe d'édition scientifique Elsevier prenait fin le 31 décembre 2013. Mais les négociations (menées au nom des bibliothèques par le "consortium Couperin") n'ont officiellement toujours pas abouti. Deux communiqués de pré-accord – une version officielle courte et une version longue qui circule sur le web – ont été publiés début février, suscitant la crainte d'une captation par Elsevier des données des chercheurs.

C'est l'histoire de deux communiqués de presse, l'un non expurgé d'une information sensible, l'autre plus court -et expurgé. Ils concernent la situation des bibliothèques universitaires qui depuis le 31 décembre à minuit ne savent plus vraiment qui doit payer une partie de leurs revues scientifiques (@si vous expliquait pourquoi ici). Dans le communiqué version longue, une première information de taille dans les négociations Elsevier/Couperin, le coût de l’opération: près de 190 millions d’euros, versés sur cinq ans. Une somme qui n’était pas censée être révélée au grand jour... Le 5 fév...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.