De Munich à Cergy, BFM et Itélé plus enthousiastes que les migrants
article

De Munich à Cergy, BFM et Itélé plus enthousiastes que les migrants

Mise en scène de la "générosité" française, mais réfugiés parfois réticents

Réservé à nos abonné.e.s
Quel accueil ! Quel enthousiasme ! Dans le sillage de l'Allemagne, qui a promis d'accueillir 800 000 réfugiés, la France s'est engagée à recevoir... 24 000 migrants. Symbole de cette "générosité" française : l'arrivée par bus de 200 réfugiés syriens et irakiens, venus de Munich. Un transfert intervenu mercredi 9 septembre, supervisé par l'Office français des réfugiés (Ofpra) avec l'aide de la Croix rouge, et suivi en temps réel par les chaînes d'info continue visiblement plus enthousiastes que les réfugiés eux-mêmes. Car derrière cette mise en scène de la générosité française, la réalité est tout autre : l'Ofpra peine à trouver des réfugiés intéressés par une installation dans l'hexagone.

C'était très émouvant. Alors que le flux de réfugiés arrivant en Allemagne ne cesse d'augmenter, la France a accepté d'en accueillir également. C'est l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) qui a supervisé le transfert des 200 premiers réfugiés syriens et irakiens de l'Allemagne vers la France. Dès l'annonce de leur arrivée mercredi 9 septembre, BFMTV et Itélé ont suivi le parcours des bus au départ de Munich.

"Pour ceux que nous avons rencontrés, avec qui nous avons pu discuter un petit peu tout à l'heure, c'est une gratitude incroyable pour la France", s'enthousiasme la journ...

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.