De Bygmalion à la dette de l'UMP : bataille de com' entre pro-Copé et pro-Sarkozy
article

De Bygmalion à la dette de l'UMP : bataille de com' entre pro-Copé et pro-Sarkozy

La presse tente de maintenir l'équilibre entre les deux camps

Réservé à nos abonné.e.s
Un emprunt caché par-ci, une clé usb par-là : les révélations sur le financement de l'UMP et les fausses factures Bygmalion de la campagne de Sarkozy se poursuivent. Avec en arrière-fond, le difficile équilibre du "temps de parole" entre pro-Copé et pro-Sarkozy dans la presse. Car derrière ces affaires, plusieurs thèses s'affrontent : Copé cherchait-il à se constituer un trésor de guerre via Bygmalion, société fondée par des proches et dont les factures ont flambé pendant la campagne ? Les fondateurs de Bygmalion ont-ils procédé à des surfacturations à des seules fins d'enrichissement personnel ? Ou bien l'explosion des coûts de la campagne de Sarkozy est-il dû à l'improvisation de cette campagne ? Autant de thèses défendues dans la presse par les "entourages". Objectif : faire porter la responsabilité de ce fiasco sur le camp adverse.
Vraies fausses factures
16
16 commentaires
Remonter en haut de fil
Commentaires

De Bygmalion à la dette de l'UMP : bataille de com' entre pro-Copé et pro-Sarkozy

Un emprunt caché par-ci, une clé usb par-là : les révélations sur le financement de l'UMP et les fausses factures Bygmalion de la campagne de Sarkozy se poursuivent. Avec en arrière-fond, le difficile équilibre du "temps de parole" entre pro-Copé et pro-Sarkozy dans la presse. Car derrière ces affaires, plusieurs thèses s'affrontent : Copé cherchait-il à se constituer un trésor de guerre via Bygmalion, société fondée par des proches et dont les factures ont flambé pendant la campagne ? Les fondateurs de Bygmalion ont-ils procédé à des surfacturations à des seules fins d'enrichissement personnel ? Ou bien l'explosion des coûts de la campagne de Sarkozy est-il dû à l'improvisation de cette campagne ? Autant de thèses défendues dans la presse par les "entourages". Objectif : faire porter la responsabilité de ce fiasco sur le camp adverse.

Derniers commentaires

Cette affaire finira par un non lieu; comme d'habitude.
En fin de compte ils ont presque raison. Dépité...........
Cet acharnement de certains médias contre un parti qui a permis à la France de résister à la crise économique frise le ridicule.
En limitant le nombre de fonctionnaires, décision ô combien courageuse quand on connait les résistances de certains bastions de prétendus services publics, en permettant par des mesures audacieuses la relance de l'investissement dans notre pays, l'UMP qui a donné à la France de grands hommes et femmes politiques, est le seul parti qui constitue aujourd'hui une alternative crédible à un gouvernement socialiste qui poursuit sa relâche sa chasse fiscale aux entrepreneurs et aux investisseurs de talent qui quittent notre pays contraints et forcés la mort dans l'âme.

Il suffit de consulter les travaux d'Agnès Verdier Molinier et de réécouter l'excellente intervention de Dominique Seux du jour pour en avoir la preuve.

Les grandes messes électorales organisées de main de maître par de talentueux communicants avaient donné de l'espoir aux Français mais les médias dominants en ont décidé autrement préférant pinailler sur le coût d'un sanitaire privé dont personne n'a rappelé qu'il s'agissait d'une contribution au développement durable et au recyclage des déchets.
Enrico Macias,artiste talentueux et homme de coeur dans une intervention particulièrement émouvante avait dressé le portrait d'un dirigeant majuscule, aujourd'hui livré aux chiens, Mr Nicolas Sarkozy, un grand commis de l'état qui nous manque cruellement aujourd'hui.

Il faut donc que cette chasse aux sorcière prennent fin le plus rapidement possible et remettre dans le droit chemin tous ces juges rouges et ces journalistes haineux qui feraient mieux d'ouvrir des instructions ou mener des enquêtes sur des sujets de fond comme la fraude aux allocations familiales, les privilèges démesurés des délégués syndicaux, les vacances des enseignants, le coût du régime des intermittents...les sujets ne manquent pas.

La raison devrait l'emporter, faisons confiance aux Français qui en 2017 plébisciteront des hommes et des femmes aujourd'hui jetés en pâture avec délectation par des irresponsables qui se gaussent sans relâche des difficultés passagères d'un parti exemplaire.
" Dernière hypothèse, qui ne peut pas être exclue : tout le monde est mouillé. Copé aurait bien cherché à constituer un trésor de guerre, Sarkozy aurait été au courant du dérapage de sa campagne sans chercher à limiter le nombre de ces meetings, et au milieu, les fondateurs de Bygmalion se seraient bien servis."
C'est effectivement la plus probable : tous ces gens ne sont pas des imbéciles (puisqu'ils sont tous [s]douaniers[/s] énarques ou avocats), et ils savent compter. Ils avaient simplement tous un GRRROS sentiment d'impunité. Des sortes de racailles en quelque sorte.
Au rythme où il rembourse, le groupe UMP de l'Assemblée ne pourra légalement accorder un prêt au parti UMP qu'en 2024, Je pense que pour les législatives et hum les présidentielles de 2017 et 2022, il faudra trouver [s]une autre magouille[/s] un moyen d'équilibrer le budget tout en finançant les campagnes avec des comptes validés.
Dans une démocratie normale, ça ferait longtemps que l'UMP n'existerait plus sous sa forme actuelle.
Au risque de passer pour un cynique désabusé, on peut formuler une quatrième hypothèse, probablement la bonne : les plafonds de frais de campagne, tout le monde s'en fout, ils sont là pour être explosés, les fausses factures ne sont pas un problème, de toutes façons, tout le monde bidouille. Il suffit de ne pas se faire choper. Et ils n'auraient pas du se faire choper. Mais voilà, il y a un os imprévu: la nullité de Copé. Et la haine sans limite entre lui et Fillon. Du coup, il y a des remontés d'égouts qui n'auraient pas du se produire. Et ce n'est sans doute pas terminé.

Dallas, ton univers impitoya-a-bleu ...
Enfin un mouvement qui honore la Politique, en osant poser les questions fondamentales du vivre-ensemble.

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.