Crise grecque : comment les journalistes courent le marathon
enquête

Crise grecque : comment les journalistes courent le marathon

Café, vitamines, adrénaline et coups de blues

Réservé à nos abonné.e.s
Ras-le-bol de la crise grecque. On frise l’indigestion. Aujourd’hui encore, alors que le premier ministre Alexis Tsipras se dit prêt à accepter les demandes des créanciers tout en maintenant le référendum attendu dimanche prochain et que se tient une conférence téléphonique de l'Eurogroupe qui, avait-on dit lundi, ne serait pas réuni cette semaine, on se sent largué. Epuisé. Mais comment font tous ceux, journalistes au premier plan, qui suivent le marathon ? A quoi tournent-ils ?

"Vous voulez savoir si je prends de la cocaïne c’est ça ?" Renaud Honoré rigole à ma question : comment faites-vous pour tenir ? Ce journaliste des Echos vit à Bruxelles et couvre l’actualité des institutions européennes. Fatalement il se fade les négociations entre la Grèce et ses partenaires qui viennent d’entrer dans un moment critique. Si tout semble figé – "une ambiance de fin du monde" selon Honoré – la partie est loin d’être terminée. Le référendum annoncé par le premier ministre grec Alexis Tsipras n’est qu’un coup de plus dans la partie d’échecs qui se joue depuis ...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.