Crash Ukraine : les médias occidentaux, davantage Kiev que Moscou
article

Crash Ukraine : les médias occidentaux, davantage Kiev que Moscou

Les infos "anti-russes" très reprises. Mais pas les démentis.

Réservé à nos abonné.e.s
Les journalistes tombent toujours dans la propagande de Kiev, mais jamais dans celle de Moscou” estime Olivier Berruyer, actuaire-blogueur, récemment reconverti dans la traque des manipulations anti-russes, et invité plusieurs fois sur notre plateau. De fait, après le crash du vol MH17 en Ukraine, de nombreux medias français ou anglo-saxons ont désigné Poutine comme responsable. Sans se prononcer sur le fond, Berruyer pointe, sur plusieurs épisodes précis du suivi de l'affaire, le tropisme anti-russe dans les médias français.


Depuis le crash du vol MH17, Poutine n'a pas très bonne presse, dans les médias français ou internationaux

Les médias français sont-ils pro-ukrainiens ? C'est la thèse de Berruyer, qui s'en explique ainsi sur son blog : “Ce qui m’aura vraiment frappé dans cette histoire [...] c’est la capacité des médias à sauter sur n’importe quelle information allant dans leur sens, la répéter en boucle comme si c’était parole d’évangile [...] de laisser de coté ou de mépriser ce qui pourrait affaiblir cette information, et d’à peine évoquer son caractère faux quand ...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.