Copernicus : comment l'Union Européenne garde un œil sur la planète
article

Copernicus : comment l'Union Européenne garde un œil sur la planète

Réservé à nos abonné.e.s
Le mois de juillet 2019 est le mois le plus chaud jamais enregistré. C'est le système de surveillance de l'Union européenne, Copernicus, qui le dit. Un programme méconnu, dont l'ambition est de surveiller notre planète, son environnement, mais aussi les frontières du Vieux Continent. Rien de moins.

La France a traversé un mois de juillet 2019 caniculaire. Ce n'était pas le seul pays sur terre à être au soleil. Comme les médias l’ont abondamment relayé, le mois de juillet 2019 à, de très peu, remporté le titre de mois le plus chaud jamais enregistré. Le mois de juin y était déjà allé de son petit record -le mois de juin le plus chaud enregistré. Mais enregistré par qui ? La source citée dans la presse est partout la même, “les données du service européen Copernicus sur le changement climatique”.

Ce n'est pas la première fois que la presse mentionne Copernicus, sur des sujets plus ou moins futiles. Le 17 août, La Dépêche du midi s’émerveillait de voir que Toulouse, la...

Il vous reste 92% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.