Copé : le pain au chocolat était rassis
article

Copé : le pain au chocolat était rassis

Selon Morano, le drame remonte à 2008

Réservé à nos abonné.e.s
Il fallait bien la crème de la crème du monde politique pour résoudre une affaire de viennoiserie. Six jours après le début de la polémique "pain au chocolat", Nadine Morano, qui soutient Jean-François Copé dans la campagne pour la présidence de l'UMP, est venue à son secours. L'anecdote du pain au chocolat arraché pendant le Ramadan est-elle vraie ? Oui, c'était "il y a quatre ans", a-t-elle affirmé sur Radio Classique. L'histoire sent donc le rassis. Mais cette chronologie a au moins le mérite de répondre (enfin) aux interrogations de ces derniers jours sur cette affaire saturée en sucre.

Jusqu'à présent, Jean-François Copé n'avait pas reçu beaucoup de soutiens. Dans la course à la présidence de l'UMP, tous les partisans de Fillon avaient déploré sa petite phrase chocolatée : "Il est des quartiers où je peux comprendre l'exaspération de certains de nos compatriotes, père ou mère de famille rentrant du travail le soir, apprenant que leur fils s'est fait arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu'on ne mange pas pendant le ramadan", avait déclaré Copé lors d'un meeting à Draguignan le 5 octobre.

Avec le ton de l'indignation picto

La phrase avait aussitôt ét&eac...

Il vous reste 86% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.