Controverse et procès autour de la fondation de la Ligue de Défense juive
enquête

Controverse et procès autour de la fondation de la Ligue de Défense juive

Présenté comme son "idéologue", Pierre Lurçat assigne le site Street Press

Réservé à nos abonné.e.s
A votre bon cœur ! Pour payer ses frais d’avocat, le site StreetPress sollicite une aide financière sur Ulule. En plus d’autres attaques, le pureplayer est visé par une assignation de Pierre Lurçat, souvent présenté comme le fondateur de la Ligue de défense juive (LDJ). Motif ? La non publication d’un droit de réponse et la demande de retrait d’une photo.

2 400 euros. C'est la somme que StreetPress a réclamée avec succès sur la plateforme Ulule. Une somme destinée à payer les frais d’avocat que le pure player doit dépenser dans le cadre d'une assignation en référé, émise par Pierre Lurçat (souvent présenté comme le fondateur de la LDJ) et prévue pour le 9 septembre, au Tribunal de Paris. Dépassant les espérances du pure player, la somme atteint aujourd'hui plus de 3 000 euros, alors qu'il reste encore 9 jours de collecte.

L'origine de ces déboires judiciaires ? Trois articles: "La ligue de défense juive, en vrai". Après six mois d’enquête, "e...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.