Contrôle de la presse et état d'urgence : le fantôme de la guerre d'Algérie
article

Contrôle de la presse et état d'urgence : le fantôme de la guerre d'Algérie

Comment les médias français étaient censurés de 1955 à 1962

Réservé à nos abonné.e.s
Douze députés socialistes ont déposé cette semaine un amendement pour rétablir la possibilité d'un contrôle médiatique pendant l'état d'urgence, qui vient d'être modifié et prolongé de trois mois. Au final, sous la pression du gouvernement, les députés ont retiré leur amendement et l'exécutif a supprimé cette disposition, "prévue dans la loi de 1955 mais jamais utilisée" selon le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. Jamais utilisé, vraiment, le contrôle de la presse en France ? Mais si. Pendant la guerre d'Algérie.

Impensable avant les attaques de Paris, vendredi 13 novembre, la discussion a bien eu lieu. Réunis jeudi 18 novembre au sein de la commission des lois, les députés ont discuté d'un amendement déposé quelques heures plus tôt par une dizaine de socialistes (dont la vice-présidente de l'Assemblée Nationale Sandrine Mazetier), visant à rétablir une disposition de la loi de 1955, qui ouvre la possibilité de contrôler toute publication lorsque l'état d'urgence est déclaré. "Au moment des attentats de janvier 2015, des manquements ont été constatés dans le traitement des attentats dans différentes publications, ...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.