Confusionnismes, de haut en bas
Brève

Confusionnismes, de haut en bas

Autant l'avouer tout de suite, je n'y comprends plus rien.

Voilà Macron à l'offensive contre le MEDEF, maintenant. Oui, l'insupportable bébé Macron des Guignols, écartelé entre ses deux papas, papa Hollande et papa Gattaz, voilà qu'il pique sa crise contre papa Gattaz. Macron ? Le Macron ? Le Macron des gaffes sur les 35 Heures, de l'ouverture des magasins le dimanche, découvre donc que le MEDEF se paie dans les grandes largeurs la fiole du gouvernement, en empochant les réductions de charges sans rien concéder en retour ? Et ce n'est pas tout. Il parait que Valls en personne commence à se sentir un peu seul, parmi les députés socialistes. "Je l'ai même entendu dire que les salariés souffraient au travail" glisse une ministre (anonyme) à Libé. De là à en conclure que la gauche pourrait revenir à gauche, attention aux conclusions trop hâtives.

Tant qu'on y est, pourquoi les "marinistes", ces indéfinissables mutants politiques, ne rentreraient-ils pas aussi à l'écurie, c'est à dire à l'extrême-droite ? "On est chez nous, on est chez nous !" scandait le congrès FN unanime, pendant le discours de clôture de Marine Le Pen. Comme elle faisait étrangement du bien, cette image que diffusait Le Petit journal. "On est chez nous !" : ainsi donc, dans le grand tourbillon, dans la grande confusion, Le Pen est toujours Le Pen, alors que les chroniqueurs hippiques qui noyautent les services politiques des grands medias n'avaient gardé, de ce discours, que la phrase de Marine Le Pen sur la présidentielle. Le Pen est toujours Le Pen : on a beau le savoir, la confirmation fait du bien.

Quel rapport entre ces confusions, les confusions du paysage politique d'en haut, qui rendent illisible le débat qui occupe les medias mainstream, et le confusionnisme "d'en bas", site contre site, blog contre blog, internautes contre internautes, qui nous occupe ici, à @si, depuis quelques jours, sur fond de tirage au sort et de naïvetés coupables (pour rappel, lire ici, ici, et ici), et fait déborder nos forums comme des rivières en folie du Sud ? Le confusionnisme d'en haut nourrit-il le confusionnisme d'en bas ? Est-ce l'inverse ? Il doit bien être possible d'établir une sorte d'équation...

Macron Guignols
Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.